FluideGlacial402

Le bruit court dans le Landerneau de la BD que ce ne serait pas Gotlib qui aurait dessiné la couverture du dernier Fluide Glacial (n°402 de décembre 2009), arguant du fait qu'à presque 100 ans (il les aura en 2034), celui que l'on appelle "Le Maître" ne serait plus capable de tenir un crayon.
Plutôt que de relayer cette rumeur, j'ai demandé à l'un des collaborateurs de Fluide, Jean-Michel Thiriet, qui a néanmoins tenu à conserver l'anonymat et dont le nom apparaîtra donc barré dans ce texte, de me donner le numéro de téléphone de l'Intéressé afin que je puisse Lui poser la question moi-même.

Je retranscris la conversation dans son intégralité.

Je compose le numéro. Le téléphone sonne plusieurs fois.

"Allo".
La voix est juvénile et féminine.
Ce qui me fait tout de suite penser qu'il ne s'agit pas de Gotlib, mais sans doute de sa secrétaire.

Moi : - Bonjour. J'écris un article sur Monsieur Gotlib. Me serait-il possible de Lui parler ?
La voix juvénile et féminine : - Vous tombez bien; il vient juste de terminer sa sieste. Je vais le chercher. Mais ne le retenez pas trop longtemps, il doit prendre son potage à 17 heures 30.
Moi : - Ne vous inquiètez pas. Je serai bref.

Un temps. Puis des grincements insolites me parviennent à travers l'écouteur.
Ceux des roues d'un fauteuil roulant que l'on pousse ?

La voix juvénile et féminine : - Voilà, je vous passe Monsieur Gotlib...
La voix juvénile et féminine, un peu étouffée, s'adressant sans nul doute à mon correspondant : - Monsieur Gotlib, je vous mets le téléphone en "mains libres". Ca évitera que vous baviez sur le combiné. Appelez-moi lorsque la communication sera terminée pour que je raccroche.

Aux petits soins pour le Maître, la secrétaire...

La voix juvénile et féminine, s'adressant toujours à mon correspondant : - Et si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'appeler.
La voix de Marcel Gotlib, me parvenant enfin à l'oreille : - Bien, Nurse... Allo ?
Moi : - Bonjour. J'ai bien l'honneur de m'adresser à Monsieur Marcel Gotlib ?
Marcel Gotlib : - Euh... Attendez... Nurse ! Comment je m'appelle déjà ?

La voix de "Nurse" est trop éloignée pour que je puisse entendre la réponse.

Marcel Gotlib : - Oui, c'est bien ça. Marielle Goitschlib. A qui ai-je l'honneur ?
Moi : - Doc Flebus.
Marielle Goitschlib : - Doc ? Mais je ne suis pas malade...
Moi : - C'est un pseudo. J'écris un article...
Marielle Goitschlib : - Un article ? Quel article ? Je n'ai besoin de rien... Nurse !!! C'est quelqu'un qui veut me vendre des articles !!!
Moi : - C'est pour la couverture de...
Marielle Goitschlib : - Je n'ai pas besoin de couverture... C'est très bien chauffé ici... Nurse !!!
Moi : - Vous vous méprenez... Je parle de la couverture de Fluide Glacial...
Marielle Goitschlib : - Glacial ? Dehors, peut-être... Je ne sais pas... Je ne sors jamais... Ici, je vous dis qu'il fait très chaud... Nurse !!!
Moi : - Fluide Glacial... Votre journal...
Marielle Goitschlib : - Connais pas... Moi, je ne lis que "Monsieur Subito" dans "Paris-Soir"... Nurse !!!
Moi : - S'il-vous-plait, Monsieur Go...
Marielle Goitschlib : - Nurse !!!
Moi : - Juste une question...
Marielle Goitschlib : - Nurse !!!
Moi : - Qui a dessiné Super-Dupont...
Marielle Goitschlib : - Dupont ? Vous faites erreur... Je m'appelle Goitschlib... Nurse !!!
Moi : - ... sur la couverture...
Marielle Goitschlib : - Nurse !!! Je crois que...
Moi : - ... du dernier numéro de...
Marielle Goitschlib : - ... j'ai fait sous...
Moi : - ... Fluide Glacial ?
Marielle Goitschlib : - ... moi...
Moi : - Vous ? Je n'en doutais pas. Maintenant, je vais Vous laisser retourner à Vos affaires courantes. Merci et excusez-moi pour le dérangement.
Marielle Goitschlib : - De rien, Madame. C'est moi qui vous remercie. J'espère que maintenant le paiement de ma retraite ne tardera pas trop.
Moi : - Au revoir.
Marielle Goitschlib : - Nurse !!! Nurse !!! J'en ai plein mon panta...

J'ai raccroché, heureux.
Il n'y avait plus aucun doute. "Le Maître" venait de me le confirmer Lui-même : Il avait bien réalisé le dessin de Super-Dupont en couverture du dernier numéro de Fluide Glacial.
A presque 100 ans, Il est toujours en toute possession de ses moyens.

ALORS, MAINTENANT QUE LES MAUVAISES LANGUES SE TAISENT !!!

(Et heureusement qu'il y a des gens comme moi pour rétablir la vérité...)